La tendance du micro condo arrive-t-elle à Montréal

La tendance du micro condo arrive-t-elle à Montréal ?

La tendance du micro condo arrive-t-elle à Montréal ?

Les prix de l’immobilier augmentent, les règles hypothécaires se resserrent, l’accès à la propriété devient plus problématique pour les premiers acheteurs dans les grandes villes comme Montréal. Depuis quelques années on voit une solution commencer à trouver un marché en forte demande, celui des micro condos. Comme diront certains architectes, un micro condo serait comme un casse-tête avec moins de pièces. On supprime l’inutile : corridors et tout ce qui prend de la place.

Qu’est-ce qu’un micro condo ?

Petits logements de 300 pi2 à 400 pi2 environ au design très étudié, avec du mobilier escamotable, parfois autonomes énergétiquement, destinés à des budgets serrés sans pour autant sacrifier à une certaine idée de confort, les micro condos ont débarqué à Montréal. Cuisine et mobilier linéaires, rangements cachés, lit surélevé, portes coulissantes, laveuse-sécheuse dans le dressing, le moindre espace est étudié à l’économie dans un micro condo.

Au centre-ville, les micro condos ont commencé à pointer leur nez massivement dès 2012 à Montréal, avec notamment la phase 2 du projet M9. Ils sont typiquement orientés vers une clientèle de jeunes professionnels.

Le projet M9 à Ville-Marie en est aujourd’hui à sa phase 4 en 2018 et tout est complet. À l’extrémité Est du Vieux-Montréal, plus personne ne peut ignorer les 21 étages de ce quadrilatère dans lequel les condos vont de 330 pi2 à 2 500 pi2 pour les penthouses de luxe.

Combien coûte un micro condo ?

Vendus au prix de 120 000 $, les micro condos les moins onéreux du quadrilatère M9 de Montréal n’ont pas eu à attendre longtemps pour trouver preneur. En comparaison, la centaine d’unités du projet Cubix de San Francisco s’est envolée comme des petits pains chauds alors qu’un 250 pi2 se vendait tout de même 220 000 $.

Dans des villes comme Vancouver, Toronto et Ottawa, où les prix de l’immobilier ont flambé, les micro condos étaient déjà vite devenus très populaires. Comment sinon acheter un logement à 179 000 $ au centre-ville d’Ottawa ? C’est simplement impossible.

Les concepteurs de micro condos ont pensé à tout pour éviter de donner à la clientèle l’impression de vivre en cage. L’une des grandes caractéristiques des immeubles à micro condos est de proposer des espaces de vie commune, comme par exemple :

  • toit terrasse
  • salle de sport
  • jardin urbain
  • bibliothèque communautaire
  • grande cuisine partagée
  • salle de billard

Les micro condos en ville offrent non seulement l’avantage d’habiter dans le centre mais il s’inscrivent aussi dans un certain cadre de vie. On commence ainsi à trouver des projets qui repensent complètement la vie en communauté.

Les projets de micro condos à Montréal

L’un de ces projets se situe par exemple entre le Stade Olympique et le Vieux-Montréal. Il vise à attirer une clientèle inter-générationnelle. Cet immeuble bientôt livré, entièrement non-fumeur, à moins de 5 minutes du Métro Frontenac dans le quartier Centre-Sud se veut éco-énergétique. Les prix pour un 236 pi2 démarrent à 118 000 $.

À Griffintown Ouest, au nord du canal Lachine, 3 phases d’une centaine d’unités sont en construction. Les premiers micro condos (des micro-studios meublés) sont proposés au prix de 139 000 $ dans un quartier très prisé où les prix au pi2 se sont envolés.

Le 21e arrondissement en est à sa phase 5, avec des micro condos qui démarrent à 203 000 $ pour 419 pi2. La phase 4 à la rue saint-Paul Ouest dispose parmi ses 141 unités sur 15 étages d’unités de 423 pi2 dès 202 000 $.

Et ce ne sont que quelques exemples en cours. La tendance du micro condo arrive-t-elle à Montréal ? Non, elle s’est solidement installée !

Les commentaires ont été fermés.