Devenir inspecteur en bâtiment au Québec

Devenir inspecteur en bâtiment au Québec : quel parcours ?

Devenir inspecteur en bâtiment au Québec : quel parcours ?

Le métier d’inspecteur en bâtiments est à la fois diversifié et particulièrement valorisant pour qui aime les techniques de construction et le travail bien fait. C’est un secteur qui recrute, où les tâches ne manquent pas, qui combine aussi bien le travail de bureau que sur le terrain. Avec un diplôme d’études collégiales en poche vous pourriez rapidement en faire votre profession au terme d’une formation spécifique.

Pourquoi devenir inspecteur en bâtiment ?

Vous pourriez par exemple avoir envie de :

  • développer un intérêt pour la structure et la conception de bâtiments résidentiels, commerciaux et industriels
  • apprendre le Code du bâtiment
  • interpréter des dessins d’exécution
  • rédiger des rapports techniques sur des immeubles construits ou en construction
  • avoir des rapports professionnels avec d’autres personnes dans différents secteurs d’activité touchant à la construction
  • résoudre des conflits interprofessionnels

L’ inspecteur en bâtiment intervient avant et pendant la construction de nouveaux bâtiments ainsi que durant les rénovations de structures existantes. Il peut se concentrer sur les inspections pré-achat dans le cadre de transactions immobilières ou préférer les visites en cours de travaux.

Qui emploie les inspecteurs en bâtiment ? Ce sont habituellement :

  • les gouvernements municipaux, provinciaux et fédéraux
  • des entreprises de construction
  • des firmes d’architecture
  • des sociétés d’experts-conseils en génie civil

Le Plan de Garantie rénovation de l’APCHQ emploie également des inspecteurs en bâtiments, plus particulièrement des travailleurs autonomes exploitant une entreprise individuelle.

Que faut-il pour devenir inspecteur en bâtiment ?

Pour être admis dans un programme de formation en inspection en bâtiment, la plupart des établissements d’enseignement exigent un diplôme d’études secondaires ou équivalent. Il faudra fournir une preuve de citoyenneté, une preuve de résidence permanente ou un permis d’études (un PVT par exemple) délivré par les autorités canadiennes de l’immigration.

Certains établissements d’enseignement considèrent les points suivants comme des atouts pour être admis dans leur programme de formation en inspection en bâtiment :

  • la détention d’un diplôme d’études professionnelles, collégiales ou universitaires dans un secteur connexe, tel que la technologie de l’architecture, la technologie du bâtiment, le génie civil, etc.
  • une expérience pertinente en lien avec les métiers de la construction (entrepreneur, etc.)

Devenir inspecteur en bâtiment : les formations

Les Cégeps, les Centres de formation professionnelle et les Centres de formation continue proposent des cours sanctionnés par un diplôme. Les établissements d’enseignement les plus recherchés qui offrent un programme, en classe ou à distance, de formation en inspection en bâtiments sont les suivants :

  • Collège d’enseignement en immobilier (en classe et à distance)
  • Cégep Beauce-Appalaches (en classe et à distance)
  • Institut Grasset (uniquement en classe)
  • Cégep du Vieux-Montréal (uniquement en classe)
  • Formation continue Brossard, fondée par le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu (uniquement en classe)
  • Humanis Formation continue, Cégep de Chicoutimi (uniquement en classe)
  • Cégep de Rimouski (uniquement à distance)
  • Urban Studies (uniquement à distance et 100 % axé sur la pratique)

Devenir inspecteur en bâtiment : les associations

Que vous deveniez autonome ou affilié, il est toujours utile de s’approcher des groupes interprofessionnels. Les différentes associations sectorielles qui encadrent la profession sont les suivantes :

  • Association des inspecteurs en bâtiments du Québec (AIBQ) : plus de 400 membres
  • Association nationale des inspecteurs et experts en bâtiments (ANIEB) : plus de 250 membres
  • Association internationale des inspecteurs immobiliers certifiés – Québec (InterNACHI-Québec) : la plus récente et qui compte déjà plus de 200 membres
  • Association des thermographes en inspection de bâtiments (LATIB)

De plus, le Réseau IBC d’inspecteurs en bâtiments certifiés est là pour fournir informations et support aux professionnels de ce secteur.

Enfin, sachez que la plupart des professionnels qui souhaitent devenir inspecteur en bâtiment au Québec exercent en autonomes, spécialisés dans l’inspection préachat, la pré-réception, la prévente et la pré-livraison de bâtiments neufs ou usagés, principalement résidentiels.

Les commentaires ont été fermés.