Acheter un appartement à Montréal quels quartiers cibler

Acheter un appartement à Montréal : quels quartiers cibler ?

Acheter un appartement à Montréal : quels quartiers cibler ?

Le choix est vaste parmi les 19 arrondissements de la métropole pour acheter un appartement à Montréal. C’est un marché en santé et sans grand danger visible qui s’offre actuellement aux investisseurs comme aux familles en recherche du condo de leurs rêves. D’après les professionnels du secteur, les perspectives sont bonnes malgré des règles de plus en plus strictes et une tendance à la hausse des taux d’intérêt. Alors quels sont les quartiers de choix pour acheter un appartement à Montréal en 2018 ?

L’état du marché immobilier à Montréal

L’an dernier les affaires ont été florissante sur le marché immobilier de Montréal, avec cependant de grandes disparités suivant les quartiers.

Selon les chiffres 2017 de Centris, qui analyse plus de 90 000 propriétés à la vente ou à la location, les quartiers de Montréal où les condos se sont le plus appréciés cette année sont :

  • Ville Mont-Royal (+ 9 %)
  • Côte-des-Neiges / NDG (+ 8 %)
  • Verdun / Île-des-Sœurs (+ 8 %)
  • Pointe-Claire (+ 7 %)
  • Outremont (+ 6 %)
  • Rosemont (+ 6 %)
  • Villeray (+ 6 %)
  • Pierrefonds-Roxboro (+ 5 %)
  • Lasalle (+ 4 %)
  • Saint-Laurent (+ 4 %)

C’est également le quartier Mont-Royal qui a connu la plus forte progression du volume des ventes à Montréal avec + 37 % en 2017. À l’inverse, Terrebonne est la seule ville du Grand Montréal qui affichait en janvier 2018 une diminution des transactions, selon un autre spécialiste JLR.

Acheter un appartement à Montréal : est-ce le bon moment ?

Les personnes qui ont eu la bonne idée d’investir à Côte-des-Neiges ou à Mont-Royal ont donc pu réaliser une belle plus-value sans avoir trop de problème pour vendre à profit.

Pour JLR le marché immobilier de Montréal est parti à la demande en ce début d’année. La tendance 2017 semble donc se poursuivre malgré un indice d’accession à la propriété (AP) malmené par les nouvelles règles en la matière et une hausse des prix qui n’est pas suivie par une hausse des salaires.cote des neiges - quartier de montreal

S’ils suivent une tendance haussière, les taux hypothécaires permettent encore des investissements raisonnables. La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a constaté que le marché immobilier de Montréal a connu son meilleur mois de janvier en 8 ans. Les copropriétés ont affiché la plus forte croissance pour un quatrième mois de suite, avec une hausse de 19 % et les ventes de plex de 2 à 5 logements ont progressé de 15 % en janvier 2018, un mois d’habitude moribond.

De son côté, la SCHL (Société Canadienne d’Hypothèque et de Logement) affirme que la hausse des prix se poursuivra jusqu’en 2019, représentant une augmentation située entre 13 % et 25 % dans le Grand Montréal.

Comment acheter un condo à Montréal sans se tromper ?

Certains quartiers de Montréal ont plus la cote que d’autres, tant du point de vue de l’investissement que de la qualité de vie. Les plus fortes progressions du mois de janvier ont été enregistrées à Saint-Jean-sur-Richelieu et sur la Rive-Sud, avec des croissances respectives de 31 % et 22 %.quartier vieux montreal

L’Ouest de Montréal se développe bien, principalement parce que le bilinguisme est plus répandu qu’ailleurs et qu’il attire les anglophones. Dans le Sud-Ouest, les ventes de copropriétés ont connu une belle progression tandis que le volume d’unifamiliales en vente est en recul.

Autre quartier de Montréal qui attire de plus en plus, Côte-des-Neiges est en effervescence. Sa proximité avec Mont-Royal ainsi que l’offre abondante d’institutions scolaires et de campus universitaires s’ajoutent à une offre variée. Doté d’un très bon réseau de transports, pluriculturel, c’est un quartier qui plaît aux nouveaux arrivants où les animations ne manquent pas notamment grâce à la vie étudiante.

L’ancien quartier industriel de Griffintown a réussi sa transition pour devenir le centre du Quartier de l’innovation. Ici tout est moderne et design, ce qui n’est pas sans plaire à une certaine catégorie de population. Les projets se succèdent à bon rythme pour multiplier l’offre, particulièrement pour qui s’intéresse à l’achat d’appartement à Montréal.

Dans un style similaire, Ville-Marie est le centre des affaires et des activités économiques de Montréal. Le centre-ville c’est aussi le Quartier des spectacles et la rue Sainte-Catherine, de quoi attirer une clientèle qui apprécie d’avoir à proximité les meilleures offres de loisirs d’une grande ville riche en culture comme Montréal.

Acheter un appartement à Montréal sans se ruiner

Durant la 7e édition de sa conférence annuelle, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a dévoilé des perspectives 2018 pour le marché immobilier montréalais pour le moins encourageantes. Le message n’est ni plus ni moins que le marché immobilier résidentiel enregistrera un record de ventes en 2018…

Le FCIQ indique que les conditions sont encore équilibrées pour la copropriété notamment dans le Grand Montréal où la majorité des nouveaux emplois se crée. Les jeunes professionnels sont particulièrement attirés par l’achat d’un appartement à Montréal.

C’est donc le bon moment pour acquérir un condo à un prix encore abordable. Les quartiers où le prix moyen n’a pas encore dépassé la cote des 300 000 $ (au 3e trimestre 2017) sont principalement :

  • Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (prix moyen d’une copropriété : 227 000 $)
  • Ahuntsic-Cartierville (prix moyen d’une copropriété : 260 000 $)
  • Lasalle (prix moyen d’une copropriété : 287 000 $)

Dans le quartier de Rosemont-La-Petite-Patrie les prix sont encore raisonnables à 309 000 $ en moyenne pour une copropriété, malgré une forte demande toujours soutenue. C’est le quartier du Village olympique et du Marché Jean-Talon, où le charme des immeubles anciens séduit les amateurs. Le Parc Angus et le Parc Maisonneuve procurent également un attrait certain pour les familles qui veulent acheter un condo à Montréal.

Pour conclure, il est à observer que tous les indicateurs sont au vert pour acheter un appartement à Montréal. Il reste à espérer que l’offre suivra une demande en forte croissance selon les quartiers. Dans un marché plus favorable aux vendeurs, le choix doit malheureusement se restreindre. Mais certains quartiers, notamment les plus modernes, ont compris l’urgence de multiplier l’offre et s’activent à livrer rapidement des logements pour faire face aux nouvelles réalités du marché de l’immobilier à Montréal.

Les commentaires ont été fermés.